jeudi 25 janvier 2007

Re-mini-sens

Qu'il me soit permis, entre deux, de me plonger dans l'archéologie textuelle qui a fait les choux gras d'autres blogs (ils sont dans ma liste de liens, cherchez un peu, ça vous fera les pieds, bande de moules)... Voici un texte excessivement court, une histoire fantastique que j'avais commis quand j'étais tout minot. je ne sais pas exactement quel âge j'avais, mais cela ne pouvait être qu'entre six et huit ans. A cette époque, je m'amusais non seulement à écrire, mais aussi à découper et plier des feuilles de papier pour en faire... [Lire la suite]
Posté par Elromanozo à 15:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

samedi 23 décembre 2006

Make the Yuletide Gay !

Un Conte de Noël : Il était une fois, dans l'atelier du Père Noël, un petit lutin qui était différent des autres... Ce n’était pas la taille de ses oreilles ni la pointe de son petit nez, ni même la roseur malicieuse de ses joues. De fait, il était plus ou moins similaire aux autres lutins, physiquement. Il travaillait à la division des jouets en bois, traditionnelle, mais un peu tombée en désuétude ce dernier siècle dans la grande fabrique du pôle nord. Chaque jour de l'année... [Lire la suite]
Posté par Elromanozo à 15:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
lundi 11 décembre 2006

Carnets du Naturaliste, IV : Le Carrelet Baleinier

Avez-vous déjà pensé à ce que feraient les soles si elles étaient carnivores et chassaient en meutes ? Cette sole-ci n'a pas besoin de penser, elle sait. D'ailleurs elle ne pense pas, c'est une véritable machine à tuer... On ne le répétera jamais assez, elle est la cause de nombreux naufrages, et de la décimation de communautés entières de cétacés. Elle ne s'en prend pas qu'à eux ! Elle tire sur tout ce qui bouge... Il n'y a que quatre choses qui peuvent décourager un requin : Une toxine que l'on ne trouve que dans les holothuries,... [Lire la suite]
Posté par Elromanozo à 23:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 7 décembre 2006

Carnets du Naturaliste, III : L'Escargore

J'ai pu observer, comme disait un confrère, au sortir de la grande forêt d'Arimanthe, un bien étrange animal s'il en est. Je fus tout d'abord dérangé par une odeur discrète, mélange subtil de cadavre, de chlore et d'ammoniaque au coeur de l'humus printanier. Redoutant quelque pollueur pas si payeur que ça, je me mis en quête de l'origine de l'odeur... Je la trouvai non loin d'un riant ruisselet. Il s'agissait d'un tas d'os d'animaux, avec, odieux relief d'un repas trop vieux, quelques morceaux de chair brunâtres accrochés, ça et... [Lire la suite]
Posté par Elromanozo à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 4 décembre 2006

Carnets du Naturaliste, II : La Truffe Migratrice

Dix ans. Dix ans ! Cinq pour en retrouver des descriptions fragmentaires, la plupart du temps dans les antédiluviens carnets moisis de mes homologues des siècles passés... Des explorateurs que l'on disait fous passés sous silence par une communauté scientifique trop prude. Cinq ans de collecte, de recoupements faits à partir de légendes, de "on-dit", et des histoires folkloriques qui sont le nerf du métier. Certes, il est parfois difficile de faire la part des choses entre les affabulations des ivrognes et les... [Lire la suite]
Posté par Elromanozo à 18:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
lundi 4 décembre 2006

Carnets du Naturaliste, I : Le Pélikase

On dit souvent que les oiseaux se cachent pour mourir... Eh bien pas tous. Il en est un qui part de façon spectaculaire. On l'appelle le pélikase, du latin pelicassius, du grec pèllikas (qui signifie à peu près "Pélikase"). Deux choses différencient le pélikase de son cousin le pélican, physiquement : Le bec, et la taille. Le bec, tout d'abord, est pointu et effilé comme une lance. Il lui permet de harponner les poissons dont il se nourrit. La taille, ensuite... Le pélican est déjà un grand oiseau, le pélikase va jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par Elromanozo à 00:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 30 novembre 2006

Petit poème crétin

Aujourd'hui, un petit peu d'archéologie, comme dirait Miss Poivert. Tenté par les tritons (eh non, pas les sirènes, je suis gay...) de la nostalgie et les incubes (idem) de la solution de facilité (qui consiste à aller chercher de vieux textes plutôt que d'en écrire), je suis parti fouiller dans mes archives poussiéreuses. Quelques minutes et une crise d'asthme plus tard, j'en retirai cette petite merdouille marrante. Contexte : Deux ans après ma sortie du lycée, je me sens enfin bien dans mes études. Je fais ce que j'aime, j'ai... [Lire la suite]
Posté par Elromanozo à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 29 novembre 2006

Fable Express, stance 12

D'injuste daim juste gain, et vice-versa : Autrefois,Dans les bois,De nombreux animaux vivaient.Sans relâche ces bêtes sautaient les haiesEt pénétraient les champs des métayers,Des paysans les prés.Les daims faisaient florès,Ce n'étaient pas les seuls à pénétrer nos seuils,Les cerfs étaient du lot, ainsi que les chevreuils,Et de tous les caprins c'était une grand messe !Mais cette folie qui pousse l'homme à chasserPlus qu'il ne peut en avalerY mit holà par l'hallaliEt détruisit les immondes cabris.Cette rage guerrière mit fin à ces... [Lire la suite]
Posté par Elromanozo à 01:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mardi 28 novembre 2006

Fable Express, stance 11

Hop : Quelque scientifique, illustre physicien,Reconnut de la Terre le lien.Ce qu'il avait vu était la formeLa plus petite, indivisible, et mère en toutes choses,Plus petit que l'électron, la première cause...Cette chose indivise qui mettrait des bornesA notre entendement de façon peu banaleA pour forme un microscopique animal,Les oreilles d'un lièvre et la queue en pompon;C'est un lapin qui est au coeur de la nature !La morale de cette élucubrationVous paraîtra grotesque et pourtant toute pure.Ce n'est rien de moins :En toute... [Lire la suite]
Posté par Elromanozo à 00:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
lundi 27 novembre 2006

Fable Express, stance 10

Satire Satyrique : Ô, grand dieu Pan, ô, toi, Silène,Les fils des bois et des forêts,Prenez garde à ce que ne vienneLe jour où seront oubliésLes fêtes des cours d'ObéronEt les doux parfums d'Avalon !Si la mémoire est votre litEt le souvenir votre temps,Il ne faut pas que l'on oublieLes siècles où vous fûtes grands !Regardez dans l'abysse pour ce méditer :Le plat faune y est.
Posté par Elromanozo à 01:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :