Voici un billet du 28 janvier 2006 pour vous donner un échantillon de ce qu’on peut faire quand on est inspiré aux Bouts Rimés… Et ça vous réexplique le jeu, aussi, comme ça vous n’avez aucune excuse pour ne pas pratiquer en famille cette activité sympathique et amusante qui a l’avantage de relever le niveau intellectuel général tout en permettant de faire des poèmes qui parlent de cul… ture.

L'autre jour avec un copain, chez-moi, on s'est bien marré. Non, ceci n'est pas encore un billet ou je raconte ma vie bêtement, ça, ça arrive rarement. Je dois être le seul à m'amuser comme ça, avec lui, mais on joué aux bouts rimés. Vous savez, ce jeu dans le film "Ridicule" de Patrice Leconte, ou les participants tirent des rimes imposées et doivent faire des quatrains.

Comme avec des quatrains c'était trop facile (oui, on y joue quand même depuis longtemps, ça fait pédant, je sais, mais que voulez-vous, je SUIS pédant) on a écrit plein de rimes imposées et on en a tiré sept paires à la fois pour faire des sonnets. Je rappelle que le sonnet fait deux quatrains et deux tercets. Bon, on ne s'est pas toujours tenu à la forme et ça n'était pas toujours rose, mais le nombre de vers y était.

Et donc, pour en venir au fait, voilà deux de mes résultats (sachant que mon ami va peut-être publier ses poèmes, s'il le souhaite, sur je ne sais quel forum, je ne m'en occupe pas). Je ne vous donne que le meilleur de ce que j'ai fait, et ce n'est certes pas du Ronsard (c'est même de la crotte par moments), mais je rappelle que les rimes sont imposées et qu'on a bien rigolé :

Rupture

Si l'ambiance au lit est devenue mortelle
C'est à cause de toi, engeance vipérine,
Acrimonieuse qui mon malheur entérine
Lorsque nous sommes deux entre les draps pastels.

Si ma raideur souvent manque de réussite
C'est que tu ne vois rien en moi qu'un foutriquet :
Quand mon désir s'allume à ton maigre briquet
Tu le refroidis de tes aigreurs parasites...

Tu changes l'Obélisque en banane plantain
Avec ta voix qui vrille et ton noir baratin :
La nuit, j'ai l'impression d'être chez le dentiste !

Va donc, humain cancer ! Va donc femme maudite,
Tumeur qui a trop fait pendre ma stalactite !
Tu t'es trop incrustée, je t'extrais tel un kyste !

Mariage

Ce bellâtre étouffé par l'imbécillité
Hérita contre toute probabilité
D'une fortune, d'un énorme cornichon,
Et d'un goût prononcé pour les très gros nichons.

Voulant tâter l'engin, on se pressait en foule.
Il alla tout gâcher, épousant une Aztèque
Aux seins siliconés plus grands que des pastèques,
Mais qui, à son insu, lui préférait les poules.

Vu son tempérament très chaud ce fut galère :
Le lit conjugal fut d'une froideur polaire,
Elle s'effaroucha, la lesbienne bichette.

Elle mata cet homme par un tour classieux :
Il ne batifola plus jamais, ce vicieux,
Car il avait au zob une grosse clochette.

Pierre_de_Ronsard__Prince_des_Po_tes_et_Vieux_Cochon