Il y a plein de coussins colorés partout, de la peinture au doigt sur les fenêtres, on vient juste de faire des gommettes, et ça va bientôt être l’heure de la sieste… Pas de doute, c’est l’heure de l’histoire ! Allez, les enfants, finissez votre goûter et asseyez-vous tous en rond : aujourd’hui, tonton El va vous raconter les jolies histoires vraies qui viennent de pays magiques…

Comment, vous croyez que les pays magiques, ça n’existe pas ?

Mais quel est le méchant adulte qui vous a raconté ça ? C’est sûrement parce qu’il a voulu tout garder pour lui, parce que moi je le sais, les pays magiques, ça existe pour de vrai. Tenez, par exemple… Connaissez-vous le pays au-delà de l’arc-en-ciel ? C’est un pays magique, c’est sûr. Dans ce pays, tout ce que le président juge horrible, ça n’existe pas. Magique, non ?

C’est pour ça qu’on l’appelle le pays au-delà de l’arc-en-ciel… Parce que le président du pays en question n’aime pas les gens qui se placent sous un arc-en-ciel pour pouvoir s’embrasser. Oh, vous avez peut-être entendu parler de ça, si vos parents ne vous forcent pas à croire en Dieu… Il y en a sans doute quelques uns parmi vous qui ont un oncle qui est tombé amoureux d’un autre garçon, par exemple.

Peut-être même que certains d’entre vous ont deux mamans ou deux papas… Mais ça n’est pas important. On va les appeler les fées, d’accord ? Les fées sont mignonnes, elles sont toutes gaies, et elles adorent le rose (sauf certaines qui préfèrent les camions et les chemises à carreaux, mais bon). Il y en a partout, c’est normal, ce n’est pas sale, personne ne peut l’empêcher.

Eh bien, dans le pays au-delà de l’arc-en-ciel, il n’y en a pas.

Ce n’est pas qu’on les chasse, ni même qu’on les tue, mais il n’y en a pas. Parce que le président l’a dit, et qu’il a  puni qui il fallait. Parce que les derniers à faire mine de tomber amoureux de quelqu’un du même sexe ont été torturés et exécutés. Pareil pour l’adultère, le dernier à avoir bu un verre en public avec une autre femme que la sienne a été flagellé en public.

Alors, qu’est-ce que je vous disais ? C’est pas magique, ça, peut-être ?

Comment ça, vous ne comprenez pas ? C’est le mot adultère que vous ne connaissez pas ? Si ? Oui… Oui, je t’ai entendu Maxime, c’est bien ça, c’est bien quand le monsieur met son zizi dans sa pétasse de secrétaire. Pas besoin de faire les gestes. Tes parents sont divorcés, Maxime ? C’est bien ce que je pensais… Alors, les enfants, qu’est-ce que vous n’avez pas compris ?

Torture ? Non, je vois qu’après ce que vous avez fait subir au hamster de la classe, on est couverts de ce côté-là… Sexe ? Non, ça vous savez aussi, vous voyez ça tout le temps à la télé… Chasser, tuer, exécuter, pareil, vous êtes très au courant… Alors quoi ? Ah, vous vous demandez où ça se trouve, ce pays magique ? Mais c’est très facile, on en parle en ce moment justement.

C’est l’Iran. L’Iran, grand pays à la culture si ancienne que, de temps en temps, elle retarde.

Un pays magique où l’on peut prendre des photos de la plus primitive barbarie avec le dernier modèle de portable. Oh, mais ce n’est pas la peine d’aller aussi loin, vous savez. Avant, c’était partout. C’est presque encore le cas un peu partout du côté de l’Est, d’ailleurs… En Russie, pour ne citer que ce pays, où les petites fées n’ont pas pu défiler et se sont faites emprisonner.

Et, vous savez quoi ? Il n’y a pas quarante ans, c’était ici, le pays au-delà de l’arc-en-ciel.

Neverland