... Pour ne pas dire que l'obscurantisme et le progrès se rejoignent parfois, paradoxalement.

Je ne me targue pas d’être à la pointe du progrès (par exemple, mon ordinateur-de giron, ou « laptop computer » en anglais, commence à faire son âge…) mais j’essaie de vivre avec mon temps. C’est la mort dans l’âme que je reconnais, hélas, que l’heure est à l’écologie et aux économies d’énergie. J’ai donc changé les ampoules de mon lustre pour y mettre les nouvelles ampoules (à économie d’énergie, oui) dont tout le monde parle.

Je sais, je sais, je commence petit, et je ne suis pas le premier. Bon, je vous rassure, ce n’est pas le discours de Nicolas Sarkozy ou le dernier Grenelle de mon cul qui m’ont décidés à m’y mettre… Disons que c’est pour essayer, m’habituer, voir ce que ça donne. Parce qu’il paraît que, tout bientôt, ce genre d’ampoules sera obligatoire. Enfin, que les ampoules à incandescence seront illégales.

Vous vous en doutez bien, si j’en parle sur ce blog, c’est forcément que j’ai quelque chose contre…

Ce n’est pas que je sois un fervent défenseur de l’ampoule à incandescence, qui, sommes toutes, fait quand même beaucoup trop de chaleur par rapport au peu de lumière (jaune, en plus) qu’elle dispense, et n’est donc vraiment pas efficace… C’est juste que j’ai des doutes quant aux ampoules « à économie d’énergie ». Déjà, selon certains, elles ne sont pas si efficaces que ça.

Oh, elles ont un meilleur rendement que les ampoules à incandescence, mais ça, c’était pas dur. Ensuite, elles sont chères. Oh putain oui, la vache, qu’elles sont chères. Une ampoule à incandescence normale coûte dans les 80 centimes d’euro… disons 1 euro maximum. Une ampoule basse conso normale coûte entre 10 et 50 euros. C’est une fourchette de prix que j’ai trouvé sur plusieurs sites « discount » sur Internet…

Parce qu’en magasin, ces petites merdes spiralées ou tubulaires sont souvent plus chères.

C’est simple, pour mon lustre, j’avais des ampoules de 60 watt (six en tout) qui avaient coûté, quoi… 80 centimes, à tout casser. Je les remplace par les ampoules « basse consommation » les moins chères du magasin… (qui a dit radin ?)… Certes, pendant que les unes consomment 20000 watts en 1000h et pètent, les autres consomment 9000 watts dans le même temps et sont supposées ne pas péter avant 6000h…

Mais en attendant, un lustre à 10 euros l’ampoule (60 euros, donc) qui éclaire seulement aux deux tiers de ce qu’éclairait le précédent (oui, parce qu’elles éclairent moins fort… celles qui éclairaient plus étaient trop grosses, moches, et bien trois fois plus chères…), si excellent que soit l’investissement à long terme, tout le monde ne peut pas se le permettre. Enfin, pas à chaque fois.

Si ces ampoules deviennent obligatoires, la lumière pourrait, dans un avenir proche, être un luxe…

Parce que pour les tout petits budgets, il y en a qui vont hésiter à acheter une nouvelle ampoule quand l’ancienne pète… Ou en acheter une moins bonne, sachant que le prix sera de toutes façons exorbitant par rapport aux anciennes ampoules. Certes, la facture d’électricité sera moindre… Mais la facture, elle tombe à la fin du mois, et elle est importante de toutes façons : C’est pas une ou deux ampoules qui feront la différence…

Oui, elles sont supposées péter moins souvent, mais elles sont tout aussi fragiles… Il faut en prendre soin, donc, parce qu’elles sont fragiles, chères, et pour une autre raison… elles contiennent du mercure ! Ben oui, ces ampoules super-écolo, qui vont sauver la Terre à grands coups d’économies d’énergie, polluent comme de bêtes piles… il faut donc les jeter dans une poubelle spéciale et éviter de les péter parce que c’est toxique.

Sympa. Qui a dit que les vilains écolos qui veulent nous faire revenir à la bougie étaient un cliché ?

Autre chose… Les ampoules à incandescence chauffent. Quel est l’impact quotidien de la chaleur qu’elles dégagent dans une maison ? L’a-t-on seulement mesuré ? Est-ce que les gens ne vont pas vouloir se chauffer plus, donc payer plus cher en gaz, eau ou électricité pour ce faire ? Finalement, c’est rentable, ça ? Et quel est l’impact de l’augmentation du chauffage sur l’environnement ?

Mais je suis médisant… Pour peu que les prix des fameuses ampoules baissent, la lumière douce qu’elles procurent et les économies réelles quant à la facture valent bien de payer la chose dix fois plus cher sur le moment… Même si ça fait mal au cul. C’est un peu comme ces autres coûts exorbitants mais inévitables : la carte orange, l’assurance, le loyer, les impôts, la facture d’eau, les amendes…

Tout augmente depuis des dizaines d’années, et ce n’est pas cette petite crise déjà finie qui en est la cause !

Mais je digresse. En en définitive, est-ce que c’est si important que ça, ces ampoules ? Non, parce que même si tout le monde s’y met, main dans la main dans une grande ronde niaiseuse avec Bibifoque et Captain Planète, et qu’on réalise ainsi quelque chose d’un peu plus significatif que des économies de bouts de chandelles, ça ne sera jamais qu’un pansement, qu’un palliatif face à l’augmentation de la consommation d’électricité.

J’émets donc de gros doutes quant à l’efficacité à long terme du bidule sur le monde en général. A moi, ça m’a tout l’air d’une nouvelle marotte, une fausse économie du style du changement d’heure en été et en hiver. Un truc pour occuper les gens. D’ailleurs, Saint Barack Obama l’a dit : « We can’t solve global warming because I f-ing changed lightbulbs in my house. »

Changer une ampoule, ça a, à mon avis, à peine plus de chances d’être efficace qu’une prière.

Si l’on veut vraiment limiter la pollution et al consommation d’énergie, il faut que les entreprises et les industries s’y mettent, ou qu’on trouve le moyen de limiter les pets des vaches… Ce ne sont pas les ménages qui produisent 80% de la pollution. En attendant, les soi-disant « réflexes verts », c’est de la roupie de sansonnet. C’est une façon d’atermoyer, de faire durer l’énergie polluante qu’on a déjà.

Voyons les choses en face, ce n’est que forcée que l’humanité change. Quand nous n’aurons plus de pétrole, ça se fera. Douloureusement, mais c’est la seule façon… C’est du moins ce que l’Histoire nous enseigne. Reste à voir si nous pouvons prendre de l’avance. « Mieux vaut penser le changement que changer le pansement », disait Francis Blanche, qui n’a plus besoin, comme certains présidents, de prouver qu’il était un grand homme…

Nous n’avons toujours pas trouvé la mythique source d’énergie propre et infinie qui remplace la fontaine de jouvence dans les récits de S-F. C’est peut-être par là qu’il faut commencer, non ?

mou_du_bulbe