Des problèmes de coiffure dans ce billet du 9 février 2006… Depuis, j’économise mon temps, mon argent, mes nerfs et mon ridicule : je me rase le crane. C’est plus joli et beaucoup plus simple ! Ces sous-merdes de coiffeurs à la con qui bâclent votre tête pour hyper cher parce qu’ils se prennent pour des artistes, le premier qui m’approche, je l’attaque à coups de pelle.

Pourquoi, mais pourquoi faut-il que la Loi de Murphy existe ? Je vous raconte pourquoi j'ai plus une tête de con que d'habitude : Cela faisait trois mois environ que j'avais repoussé mon rendez-vous régulier chez le coiffeur, d'abord par flemme, et puis à cause des températures délétères qui ne poussent pas vraiment à se faire rafraîchir la tignasse... Et il faut dire que j'ai mes habitudes chez un coiffeur sis à l'autre bout de Paris.

J'en ai essayé beaucoup, mais aucun ne me coupe aussi bien, exactement comme je veux. C'est si rare, un bon coiffeur. Et figurez-vous qu'aujourd'hui, j'ai un rendez-vous, donc je me dois d'être bien coiffé. Hier, j'ai pris rendez-vous sans aucun problème. Ce matin, je me pointe à l'heure dite, et mon coiffeur n'est pas là : le pauvre, il a une gastro-entérite, lui qui n'est jamais malade ni en vacances (c'est aussi pour ça que je l'aime bien...).

Me voilà donc entre les mains de son assistante vietnamienne. Soit, me dis-je, un pis aller, mais si ça se trouve elle coupe bien. Je lui donne les mêmes indications qu'à mon coiffeur habituel, me disant que je ne vais pas non plus lui en demander trop : je n'ai pas une coupe de cheveux extravagante. Elle a tout compris de travers, coupe ronde au lieu de carrée, long au lieu de dégagé, court au lieu de long...

Je ne sais pas comment elle a fait son compte, elle m'a fait des pattes de longueurs différentes. elle m'avait même posé la question de savoir si je voulais un dégradé, je lui ai dit non... Elle m'en a fait un quand même. C'est moi que ça a dégradé. Le fait qu'elle parle français comme une vache espagnole y est peut-être pour quelque chose. On dirait la chanson de Linda Lemay, il va falloir attendre que ça repousse. Je déteste.

D'ailleurs ce n'est pas la première fois que ça m'arrive, le coup du dégradé. Et toujours avec des coiffeuses, jamais avec des coiffeurs, j'ai remarqué. Parfois elles posent la question, parfois non, mais souvent elles en font un subrepticement, derrière la tête. C'est peut-être ce qu'on leur apprend à l'école de coiffure, ou peut-être qu'elles préfèrent. Même si ça me fait une tête de boule, elles s'obstinent. Mais cette fois c'était pire :

Si vous voulez, imaginez la tête d'un des romuliens de Star Trek, la série originale, vous savez, style manga ou sénateur romain... et faites passer ça chez le coiffeur de Napoléon III. Je n'avais pas le temps de lui faire rectifier le tir, surtout si elle ne comprend rien, vu que j'avais rendez-vous. Et puis je ne vais pas passer ma vie chez le coiffeur. J'ai laissé mon numéro pour qu'on me rappelle dés que mon coiffeur attitré va mieux.

Espérons qu'il pourra réparer les dégâts, ou au moins sauver les meubles. Pour un rendez-vous, ça peut aller, au moins je suis "net" et je n'ai pas sur la tête l'expansion anarchique de plusieurs mois sans même une égalisation. Et puis je n'ai pas tellement le choix, alors je corrige ça comme je peux avec du gel (j'ai horreur du gel...). Cependant, il est hors de question que je me ballade avec une chevelure pareille pendant un mois.

En attendant mon prochain rendez-vous, j'ai une casquette, c'est déjà ça...

Kirk_d_guis__en_romulien_dans_un__pisode_de_la_saison_3