On se retrouve 40 siècles en arrière, semble-t-il.

Comme je le dis toujours, les révolutions, on sait quand ça commence, on sait pas où ça s'arrête...

Ce n'est pas que je sois contre, surtout que je respecte les peuples épris de liberté qui veulent se débarrasser de l'oppresseur (on a le gouvernement qu'on mérite, hein !)... Mais il y a quand même des dérives à éviter, non ?

Prenez ce qui s'est passé en Egypte... Il n'y a pas eu beaucoup de violences, du moins quand on compare ça aux autres révolutions qui ont secoué le monde musulman ces derniers mois. Le président a été évincé très tôt (les troubles ont commencé le 25 janvier, Hosni Moubarak est parti sans attendre de se faire déposer le 11 février...), l'ordre a été plus ou moins rétabli avec promptitude... Mais surtout avec l'aide de l'armée.

Durant cette période houleuse de "rétablissement de l'ordre", justement, un certain nombre de manifestantes (oui, de sexe féminin) ont été "interrogées" par la police militaire. Pour de trop nombreuses raisons, hélas, l'armée égyptienne a la réputation de pratiquer le viol... Ils savaient donc qu'ils allaient se faire accuser de viol, fatalement, par beaucoup de ces pauvres femmes, et ce qu'il y ait eu viol ou pas.

Et là, accrochez-vous à la rampe...

Pour éviter d'être accusés de viol, la police militaire égyptienne a fait faire des tests de virginité sur les manifestantes ainsi interrogées.

Ce test de virginité est un examen gynécologique obligatoire (oui oui, effectué que la femme le veuille ou non) durant lequel un médecin vérifie si elle possède encore son hymen. Celles qui n'ont point d'hymen ne sont point officiellement des vierges. Si vous ne savez pas ce qu'est un hymen... C'est que vous êtes un garçon innocent ou mufle. Revoyez vos cours de lycée sur la reproduction, ou demandez à la fille la plus proche.

Laissons de côté le fait avéré que de plus en plus de filles naissent sans hymen, qu'on peut perdre son hymen dans de nombreuses circonstances (pas seulement la masturbation avec un objet, mais simplement une activité sportive n'ayant rien de sexuelle...), que l'hymen n'est pas toujours percé lors du premier rapport sexuel, et qu'il peut très bien y avoir pénétration (et donc viol) par la bouche ou l'anus...

Bref, laissons carrément de côté le fait que ce test prouve QUE DALLE.

Intéressons nous au fait que ces tests, qui impliquent une pénétration du vagin et la honte, voire l'opprobre jeté sur l'intimité de ces femmes, sont effectués contre leur volonté.

Ahem. Je me fais bien comprendre ? Récapitulons. Pour montrer au monde qu'ils n'ont pas violé ces femmes en les pénétrant par le vagin, les policiers militaires... violent ces femmes en les pénétrant par le vagin.

Quelle logique imparable !

Et, point crucial, que faire si la femme revendique n'avoir pas été vierge lors de l'interrogatoire ? Je veux dire qu'il est improbable que toutes les manifestantes aient été vierges, non ? Il y a sans doute eu des femmes mariées, des mères, des veuves, ou simplement des femmes avec une vie sexuelle saine... L'Egypte n'est pas un pays si médiéval que certaines femmes ne puissent pas disposer de leur corps !

La pseudo-logique de ces tests semble bel et bien être que si une femme n'est PAS une vierge (c'est à dire n'a pas d'hymen), alors c'est forcément une pute. Et, dans cette logique religieuse parfaitement barbare, on ne peut pas violer une pute, puisque c'est "son métier" et qu'elle n'a pas à se plaindre. Quant aux femmes mariées, toujours selon le même raisonnement, elles n'ont rien à faire dans la rue et doivent être contrôlées par leur mari...

Les veuves sont trop vieilles pour avoir une sexualité, et si elles manifestent, c'est que ce sont des putes, ou qu'elles ne respectent plus la mémoire de leur homme. Et les hommes ne peuvent pas se faire violer, parce que ce sont des hommes... N'est-ce pas ? Ils sont capables de se défendre contre l'impensable, une sale tapette qui voudrait les pénétrer de force. Et de toute façon, il n'y a pas de tapettes dans l'armée.

J'extrapole, mais n'est-ce pas logique ? Je vous laisse digérer cette horreur deux minutes...

C'est fait ?

Bon. Il devient évident, à la lueur de ces faits terribles, que nous n'avons pas la même définition du viol que la police militaire égyptienne (bien que pas mal d'hommes pensent encore comme cela en France à l'heure actuelle, la police ne commet plus ce genre d'atrocités depuis longtemps...). Tant mieux pour nous, mais c'est navrant pour eux... Cela montre à quel point la mentalité religieuse ramène les droits humains en arrière.

Le fait que quelqu'un, à notre époque, n'importe où dans le monde, avec un minimum d'éducation, pense que ces tests de soi-disant virginité sont une bonne idée et prouvent quelque chose... C'est sidérant ! Ce n'est même pas la persécution avouée d'un groupe de gens... C'est juste à côté de la plaque. Un groupe de barbares qui tente de passer pour civilisé, respectueux et bienveillant, et emploie la torture pour ce faire...

 Et vous savez quoi ? Les tests de virginité forcés sont une pratique courante en Egypte, pratiqués par les sages-femmes et les docteurs avant la nuit de noce des jeunes filles ou en cas de soupçon du fiancé. C'est l'une des premières fois qu'on en entend parler publiquement parce que là, c'est fait à grande échelle par l'armée, mais c'est quelque chose de largement répandu et dont on ne parle pas, même en Egypte.

Et à ma connaissance, on n'en a pas non plus parlé aux informations. C'est un vieux sujet, et nous étions tout occupés à accabler tel ou tel ministre ou député... Mais je n'invente rien. Cherchez les informations vous-même. Une journaliste égyptienne qui s'exprime sur Internet (sont-ils trop rares, ceux qui l'écouteraient dans son propre pays ? J'espère que non...) pense que cela devrait être au cœur de la prochaine révolution égyptienne...

virgin