Vous venez de vous créer un gentil personnage pour un jeu de rôle de votre choix (qui ne regarde que vous), félicitations. Vous avez sans doute réfléchi à son BG, ou Baquegrounde en langage rôlistique, et vous n'avez eu aucun problème pour inventer un personnage intéressant grâce, notamment, à un de mes anciens billets qui vous disait comment faire par le menu.

Et maintenant ?

Eh bien maintenant, il faut jouer. Comment jouer le rôle du fameux personnage super intéressant, surtout lorsqu'on est pas forcément très intéressant soi-même ? Je ne dis pas ça pour vous insulter, hein, c'est juste qu'il y en a qui sont timides, qui se déprécient, qui ne connaissent pas grand chose au jeu ou à l'univers du jeu, et qui, du coup, ne connaissent pas bien les limites et les possibilités de ce qu'ils peuvent faire faire à leur "bonhomme".

On a tous débuté un jour, on a tous été ados. Si j'avais eu ce genre de conseils au début de ma carrière de joueur, ça m'aurait sans doute aidé à m'extérioriser et à chercher d'autres joueurs que ceux avec lesquels je me sentais déjà en confiance, d'autres jeux qui auraient pu être intéressants... Ou cela m'aurait poussé à jouer différemment, peut-être un peu plus dans le rôle.

Donc, comment jouer ? Sans vouloir pontifier à tout va, voilà quelques pistes :

Soyez égoïste... Avec raison. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, hein. Ne monopolisez pas la scène, laissez parler les autres, prêtez-leur votre gomme et laissez-leur des petits gâteaux ! Mais il ne faut pas oublier de participer. Il faut OSER. Le but d'un jeu de rôle est de jouer un rôle intéressant, aussi faut-il saisir toutes les occasions de le faire, et pour son personnage de briller au sein du groupe, de montrer ce dans quoi il est bon.

Vous jouez un éclaireur elfe ? Portez-vous volontaire pour aller au devant du groupe, avant même qu'on vous le demande. Vous êtes un journaliste à la langue bien pendue ? Tentez spontanément de bluffer vos interlocuteurs de manière flamboyante. Un magicien ? Utilisez un de vos tours pour allumer le feu de camp. Un ingénieur dans un vaisseau spatial ? Même entre deux missions, tentez de booster les systèmes du vaisseau...

Et ainsi de suite. C'est votre personnage à vous. N'hésitez pas à le faire valoir : Vous le valez bien.

Soyez altruiste... Jusqu'à un certain point. Non, vous ne rêvez pas, je viens de vous vanter les mérites de l'Egoïsme... Mais vous êtes dans un jeu collaboratif, alors point trop n'en faut. Bien sûr, vous devez faire valoir votre personnage, mais il s'agit toujours de contribuer aux efforts de l'équipe pour jouer le scénario que le MJ a prévu... N'empêchez pas les autres de jouer, et de se faire valoir eux aussi.

Cela passe par la simple politesse : Si vous avez décidé de vous introduire silencieusement dans le QG des méchants, ne courez pas partout en hurlant. Si un autre joueur tente d'inventer une histoire pour embobiner le seigneur local, peut-être n'est-il pas très indiqué de tenter de faire mieux que lui : Vous pourriez l'aider et corroborer ses dires, même si vous n'êtes plus, alors, le centre de l'attention générale.

Vous verrez, vous vous amuserez aussi. Vous n'êtes pas la seule star. Et puis les autres joueurs vous le rendront.

Soyez là pour jouer : N'oubliez pas que vous êtes aussi un joueur. En tant que joueur ou maître de jeu, il y a peu de choses qui m'agacent plus que le joueur qui dit "Mon perso ne suivra jamais un plan pareil. Il reste à l'auberge pendant que vous allez chasser le dragon et délivrer la princesse !"... Ou quelque autre variante du genre "Mon perso est un individualiste, il part dans l'autre direction parce qu'il n'aime pas vos persos".

Alors oui, on est là pour jouer un rôle. C'est aussi le boulot du MJ d'impliquer les personnages. Soit. Admettons. Mais il y a quand même presque toujours un moyen logique pour un personnage, même sociopathe, d'intégrer un groupe, pour peu que le JOUEUR n'y mette pas de mauvaise volonté... Parce qu'avec un comportement pareil, le joueur vient, en gros, de dire "bon, bah, je ne jouerai pas pour les quatre prochaines séances".

C'est assez petit, de culpabiliser les autres. Si vous ne voulez pas jouer, restez chez-vous, c'est plus simple.

Jouez votre rôle : Oui, je viens de vous dire que vous étiez d'abord et avant tout un joueur. C'est vrai. Mais quel serait l'intérêt du jeu de rôles si vous n'y jouiez pas un rôle, justement ? Je n'aime pas trop les joueurs qui disent "Mon perso fait ci ou ça"... Une fois de temps à autres ça peut arriver, mais constamment se référer à son personnage à la troisième personne, c'est ridicule... Dans un jeu de rôle, vous incarnez un personnage.

Cela peut paraître anodin, mais, à l'instar d'un écrivain qui narre à la première personne, vous vous intéresserez bien plus aux aventures que vous "vivrez" en disant "Je"... Ce qui devient indispensable si votre personnage a des buts personnels. Parlez et répondez comme si vous étiez ce personnage, et il prendra vie sous vos yeux et ceux des autres joueurs... Vos actions seront mieux décrites, plus spectaculaires, et aussi plus logiques.

Plutôt que de dire "Je fais un jet de Diplomatie", négociez vous-même : Vous réussirez sans jet de dé !

Suivez la piste du Maître de Jeu. Encore une fois, on est tous là pour jouer ensemble et s'amuser. Je ne dis pas qu'il faut systématiquement faire ce que le MJ a prévu et faire ses quatre volontés, mais il faut quand même que les joueurs se forcent un peu à résoudre l'aventure ou la mission proposée, sans trop dériver... Par exemple, aller renverser une guilde de voleurs mentionnée en passant plutôt que d'effectuer la mission de sauvetage proposée.

Une donnée malheureuse du jeu de rôles est qu'une séance requiert un tant soit peu de préparation. Même avec la meilleure volonté du monde, il n'est pas possible d'élaborer un scénario en dix secondes... Vous en aviez discuté avec lui, le MJ a accepté de se casser la tête à préparer quelque chose de sympa pour tout le monde, et qui donne (normalement) des opportunités de jeu à chacun. Pourquoi ne pas lui faire confiance ?

En bref, le boulot d'un joueur est aussi de trouver une raison pour que son perso fasse la mission.

Evidemment, il faut aussi repousser les limites ! Prenez ce que le MJ vous donne, et construisez avec. Suivez les pistes, oui, mais élaborez aussi des plans. Tentez des approches originales pour réussir vos missions. N'ayez pas peur de faire quelque chose qui n'a pas été prévu par le MJ : Tant qu'il s'agit de faire le scénario, c'est permis, ça compte comme de l'originalité. C'est ça, être proactif !

C'est parfois aussi simple que d'organiser une embuscade pour surprendre ses ennemis au lieu de les attaquer de front en passant à côté... Ou trouver une façon intéressante et inédite d'utiliser une de vos compétences. Vous allez dire que je donne le conseil inverse du précédent... Et c'est vrai. Le joueur qui attend que le MJ fasse avancer l'aventure à sa place, eh bien, je me demande ce qu'il fait là.

Le joueur créatif exalte et sublime le travail du MJ. C'est la moindre des choses, non ?

Prenez des notes. C'est tout. Juste ça. Je ne pense pas qu'il y ait besoin d'explications pour ce conseil plutôt explicite, mais bon, allons-y : Prenez des notes, parce que, souvent, il peut se passer une semaine, un mois, six mois, des années entre deux séances de jeu, et qu'il fait bon se remémorer où le groupe en était. Prenez des notes, parce que vous ferez plus attention à l'intrigue du gentil MJ, et que vous risquez de manquer un détail crucial.

Prenez des notes pour pouvoir revenir voir le marchand nain si serviable que le MJ a improvisé il y a trois scénarii puis oublié... Et aussi pour que le MJ n'ait pas à vous rappeler pour la douzième fois le nom du roi de la contrée. Prenez des notes à plusieurs, du point de vue de chaque personnage, pour tenir à jour vos projets et quêtes personnelles. Prenez chacun des notes, parce que comme ça, si quelqu'un loupe un truc, un autre l'a noté.

Sans aller jusqu'à écrire un roman, prendre quelques notes synthétiques est un acte utile et à la portée de tous.

Dernier conseil... Allez au bout de votre personnage. Vous n'êtes pas qu'un acteur : Vous décidez vous-même de votre script, du caractère de votre personnage, bref, de tout ce qui le concerne en dehors des circonstances présentes du scénario. C'est une grande liberté qui permet beaucoup de créativité (et ridiculement peu de préparation comparé à ce que doit faire le MJ). Soyez de ces joueurs qui en profitent pleinement !

En tant que joueur, je me décarcasse pour apporter quelque chose aux parties que je fais, même si cela signifie un peu de travail en dehors des séances... Un portrait, un dessin d'une scène marquante du scénario, un background creusé, des lettres rédigées à certains PNJ... Un de mes joueurs m'a même surpris, et s'est créé lui-même un écuyer et une mini-histoire sur la façon dont il l'a embauché, entre deux scénarii !

Ce genre d'initiative, en plus de montrer qu'on s'attache à la campagne, donne une grande profondeur au jeu.

En espérant que ce genre de conseils soit utile à certains, à bon entendeur, salut...

Personnages_joueurs