Le scandale qui secoue actuellement l'Eglise catholique n'est pas nouveau. Oh là, non. Pourtant, il s'annonce comme un genre de watergate version vatican... Je suis d'ordinaire totalement contre ce lieu commun journaleux qui veut que toute affaire soit un "gate" ou un "watergate", parce que ce genre de choses est presque toujours mal utilisé, pour des scandales somme toute mineurs.

Mais là, ça colle... Sans jeu de mots. C'est une affaire de scandale étouffé volontairement par l'Eglise catholique, au pouvoir spirituel et temporel complice. A l'instar de Richard Nixon, Joseph Ratzinger a fait des choses pas claires, et on a retrouvé, comme qui dirait, ses empreintes sur l'immense couverture qui fut expertement appliquée pour étouffer  les affaires d'abus sexuels d'enfants par des prêtres.

Il a fallu attendre 2010 pour qu'on puisse mettre au jour, sans l'ombre d'un doute,  un véritable réseau d'évêques et de cardinaux agissant sous la responsabilité (voire sous les ordres directs) du cardinal Ratzinger (alors chargé de ces affaires sous Jean-Paul II), qui ont TOUS cachés ces crimes odieux à la justice, exhortant les jeunes victimes au silence sous peine d'excommunication...

Que dites-vous ? Une menace en l'air, la damnation ? Mais non ! La damnation éternelle, brûlé vif pour toujours dans les feux de l'enfer, pour un enfant impressionnable, c'est extrêmement dissuasif ! C'est pire, selon certains, que de se faire tripoter... La pression des autres, vous connaissez ? Cela s'appelle de la manipulation, c'est ce que font les sectes : Vous persuader que vous ne valez rien pour faire de vous un mouton... Mais passons.

Le reste de la hiérarchie catholique, a l'instar sans doute de l'actuel pape et de celui de l'époque, s'étaient convaincus (comme c'est pratique, ce mélange de foi et de "on ne savait pas"...) que la prière résoudrait tout. Les prêtres incriminés étaient donc "sanctionnés " en étant simplement mutés dans une autre paroisse, et récidivaient. Evidemment. Cependant, l'omerta restait le maître mot.

Seul le silence pouvait préserver la Sainte Eglise et sa légitimité céleste à dicter ce qui est ou n'est pas sexuellement moral... Entre autres, ce divin mandat pour sauver l'humanité est supposé donner le droit à l'Eglise de condamner tout ce qui n'est pas procréation. Le même cardinal Ratzinger a d'ailleurs qualifié l'homosexualité de "mal moral intrinsèque", de "désordre", et j'en passe...

Bref, le pape, les cardinaux, les évêques et toutes leurs ouailles dormaient tranquille, fermant les yeux sur l'horrible vie sexuelle du presbytère. Jusqu'aux procès.

En 2005 éclata la première vague de scandales aux Etats-Unis. La réaction immédiate, au Vatican fut de... Changer de sujet ! C'est d'ailleurs la technique qu'essaie le pape actuel. A l'époque, l'Eglise a blâmé les "mutations sociales du XXe siècle" et les "homosexuels", comme si la pédophilie n'existait pas avant les années 60, et comme si les homos étaient inconnus dans un clergé a qui on interdit de se marier...

Comme si le célibat des prêtres (ou même la religion) avait le moindre rapport avec la pédophilie. Il y a des pédophiles de toutes les religions, vivant seuls ou en couple, et des deux sexes, figurez-vous ! En plus, ils sont hétérosexuels pour la plupart: La proportion d'homosexuels parmi les pédophiles est la même que dans le reste de la population. Quant à la prétendue "mutation sociale"... laissez-moi rire.

Non, le véritable crime de la chrétienté, ici, c'est d'avoir, au nom de la préservation d'une idéologie (religieuse, intolérante et archaïque, en plus !) caché de tels crimes et gâché la vie de tant de jeunes enfants, en leur disant que c'était de LEUR faute, excusant les bourreaux sans les punir, comme si c'était péché véniel... S'ils avaient été honnêtes avec leur prétendue morale, ils auraient exposé tout cela il y a longtemps.

Serait-ce l'heure d'une parenthèse personnelle ?

Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas été tripoté par un curé quand j'étais petit (bien que j'aie connu des gens qui l'ont été... Et le grand nombre de ceux qui ont des histoires similaires à raconter me fait dire que les affaires de pédophilie actuelles ne sont que le haut de l'iceberg !). Non, c'est une histoire beaucoup plus innocente d'abus purement psychologique lié à la religion chrétienne.

Quand j'étais adolescent, j'ai eu ma période mystique... Bon, comme pas mal de gens. J'ai cherché des réponses à des tas de fausses questions dans diverses religions (je dis "fausses questions" parce que je ne me posais évidemment que les mauvaises, du genre "pourquoi moi ?", en essayant d'avoir l'air cool, et pas les bonnes, du genre "est-ce que tout ça est vrai, et est-ce que ça a une quelconque importance ?"...).

Toujours est-il que j'étais un jeune homosexuel et que je ne le savais pas. Enfin, je savais que j'étais attiré par les autres hommes, mais bon, je n'avais pas vraiment connu d'autres homosexuels que ceux, stéréotypés, de la Cage aux Folles (un film absolument pas homophobe malgré lesdits stéréotypes, et que j'apprécie encore en dépit de grandes faiblesses de jeu chez certains acteurs).

A un moment donné, n'étant pas attiré physiquement (ni d'une quelque autre façon, hein, de toutes façons j'étais puceau à l'époque...) par les filles, et ayant subi une scolarité catholique dispensée entre autres par l'aumônier de mon lycée (charismatique et gentil comme tout, absolument pas pédophile, très tolérant,  je précise encore!), je m'étais dit que, peut-être, prêtre, ce serait un bon job pour moi.

J'en connais certains qui priaient Jésus chaque soir de les rendre meilleurs, de les transformer en hétérosexuels heureux... Je n'ai pas honte de dire que j'ai pas mal prié dans ma jeunesse, mais jamais pour ça. Cette période de ma vie n'a pas duré très longtemps, et elle est à ranger avec une adolescence relativement chiante durant laquelle j'étais petit, gras, moche, timide, boutonneux et incapable de m'assumer... Heureusement, c'est fini.

Mais, pendant quelques mois, j'ai réellement songé à la prêtrise parce que j'étais homo. Je me suis réellement demandé si c'était la manière qu'avait dieu de "m'appeler" à l'ordination. Voyez-vous, c'est logique, pour un croyant: Les prêtres n'ont pas besoin de se marier pour être des membres respectés et épanouis dans la communauté, ils font des études supérieures, et ils sont heureux comme par magie grâce à la foi...

Bon, du moins c'est ce que je croyais à l'époque, en gentil gosse impressionnable.

Avec cette confession (passez-moi l'expression...), dont je ne suppose même pas qu'elle vous a ému tant elle est commune, je voulais faire remarquer combien il est commun de faire l'amalgame entre le mec qui ne se marie pas, le prêtre, l'homosexuel et le pédophile... Surtout lorsqu'on manque d'informations et qu'on veut avoir la foi. Oui, il y a sans doute pas mal d'homos dans les rangs des prêtres. Est-ce que ça a un rapport avec la pédophilie ?

Non. Evidemment que non ! Certains prêtres sont homos, certains sont pédophiles, certains sont les deux, beaucoup ne sont ni l'un ni l'autre. Il en va de même pour les catholiques, les musulmans, les athées, et ainsi de suite. Ce sont des groupes sans rapport entre eux... Ce n'est pas parce qu'on est prêtre, ou rabbin, ou qu'on a une moustache ou qu'on en a pas, qu'on est pédophile. Ne nous lançons pas dans le syllogisme.

Je ne suis pas en train de défendre l'Eglise... Loin de là. Je dis seulement que le crime de l'Eglise, crime organisé pour préserver l'image d'une religion odieuse à la morale tordue qui prétend régenter les relations sexuelles, a été d'étouffer les (nombreuses) affaires de pédophilie en son sein, de ne pas exposer ni punir les coupables, et de les changer de paroisse, se faisant complices en les laissant faire d'autres victimes !

Les procès dont je parle sont scandaleux, à bon droit...

Des prêtres abusant des enfants (on a beaucoup parlé de garçons dans la presse, mais ça n'était pas représentatif du nombre de cas réels et de la répartition entre les deux sexes) pendant des décennies sans être seulement inquiétés. Des victimes traumatisées témoignant des années plus tard, osant à peine parler, les larmes aux yeux. Des arrestations d'ecclésiastiques dans une demi-douzaine d'états en Amérique.

Un prêtre fut accusé d'avoir pratiqué des attouchements (et plus) avec plus de 130 (cent-trente ! Ce n'est pas une coquille !) jeunes garçons. Un autre avait des liens avérés avec la NAMBLA, la sinistre North American Man-Boy Love Association, association qui prône ouvertement "l'amour" entre enfants et adultes pédophiles et homosexuels. Lui, il n'en parlait pas dans sa paroisse, mais il était ouvertement pour, en privé...

Les scandales pédophiles liés à la religion et aux prêtres sont partout. On ne sait que trop, pour en avoir déjà parlé dans ce blog et l'avoir vu ailleurs, les abus sexuels qui ont eu lieu dans les internats catholiques (ou protestants) en France, en Irlande, et ailleurs... Les grands qui violent les petits sous les douches, les prêtres qui ferment les yeux... Le pourcentage énorme d'abus sexuels sur mineurs dans les pensionnats irlandais...

On sait que ça ne date pas d'hier. Je ne vous parlerai pas des gens que j'ai personnellement connu et qui ont subi ce genre de choses, mais je vous rappellerai les années de pensionnat catholique de feu Jacques Martin (oui oui, le présentateur de l'Ecole des Fans) qui avait subi certaines "punitions" nocturnes un peu spéciales... Et les quantités invraisemblables de vieilles histoires si répandues sur le sujet, sans doute pour une bonne raison...

Passons. Non par pudeur, mais parce que le sujet c'est ce qui se passe actuellement.

Toutes ces affaires avaient été maintenues secrètes par des évêques et des cardinaux dans différents diocèses et archidiocèses. Le cardinal Law (bien mal nommé) a été attaqué en justice aux Etats-Unis, et a même dû démissionner. Et la réaction de tout le monde au sein de l'Eglise et parmi les fidèles, ça a été de chercher quelqu'un d'autre sur qui jeter l'opprobre... Dans un vain espoir que leur foi ait de nouveau un sens ?

J'ai entendu personnellement des discours étonnants, que j'aurais pensé proférés par des évangélistes fanatiques, prononcés en fait par des catholiques "modérés"... Par exemple la théorie DaVinciCodesque selon laquelle le diable, voulant détruire l'Eglise, visait particulièrement les prêtres en provoquant leur attirance pour les jeunes garçons, dans le but de les faire céder et ainsi discréditer toute l'Eglise !

Pour quelqu'un qui croit réellement à l'existence de dieu, de l'au-delà, et que l'on ne peut pas aller au paradis sans suivre le dogme catholique, cette élucubration romanesque passe pour vraisemblable... Même, du moins dans ces circonstances choquantes, pour les catholiques "de supermarché" en plein désarroi qui acceptent certaines doctrines de foi mais pas les plus méconnues ou les plus atroces...

Vous savez, les 95% des catholiques qui croient automatiquement sans avoir lu la Bible, parce qu'ils ont été élevés comme ça, mais qui ne pensent pas vraiment qu'ils sont damnés parce qu'ils se masturbent ou qu'ils s'embrassent sur la bouche avant le mariage, et qui ne vont pas non plus brûler les gays en place publique parce que ce sont des pêcheurs, et ne croient même pas au diable si ça se trouve...

Une espèce de catholicisme déiste et flou, à la Voltaire.

On voit bien que cela affecte profondément le croyant moyen, celui qui met des capotes quand même parce que l'abstinence, ça va cinq minutes, et qu'il a moins envie de se retrouver avec le SIDA ou un gosse que de plaire à un dieu invisible. Je ne connais pas les chiffres, mais je sais qu'à chaque fois que benoit XVI l'ouvre, maintenant, il y a des catholiques qui quittent le giron de l'Eglise, parce qu'il radicalise tout le monde.

Est-ce si étonnant, cependant, de la part de l'Eglise catholique, de se ranger du côté des violeurs de petites filles ? Je veux dire, ce sont déjà, de base, des gens qui sont contre la contraception et l'avortement (même suite à un viol), contre l'homosexualité... La Bible est pleine d'atrocités sexuelles, de la polygamie admise à l'inceste père-fille avec une mineure, sans compter les meurtres au nom de dieu...

Bon, on ne va pas ressortir toutes les vieilles histoires... Même en dehors de la Bible, dans le désordre... l'Inquisition, l'exploitation des colonies par l'évangélisation, les croisades... Mais même ce qui est récent, par exemple, rien que ce qui s'est passé au XXe siècle entre le pape et les nazis... Je parle du pape de l'époque mais aussi du pape actuel, qui est un ancien des jeunesses hitlériennes. Il est gratiné, le pape actuel...

Il est contre à peu près tout, y compris la "musique de jeunes". Et il blame les fillettes violées qui veulent avorter. Et il a dit que le préservatif augmentait les risques de transmission du SIDA. Et je ne vais même pas parler des négationnistes du génocide qui sont accueillis à bras ouverts dans l'Eglise, du fait qu'il mette de l'huile sur le feu de n'importe quel conflit à chaque fois qu'il prononce un discours dans un pays étranger...

Donc... Les scandales pédophiles... Surprenants ? Non, depuis le temps qu'on sait ce qui se passe ! Non, depuis le temps que tout le monde, complice, ferme les yeux sur ce que vivent les gosses ! Bien sûr que non, pour qui est habitué aux atrocités commises par la grande, la glorieuse, la pompeuse, la baveuse, la dégoulinante Eglise Catholique ! C'est quelque chose qui leur pendait au nez.

Et je suis content que ça éclate enfin de mon vivant.

Maintenant, je me demande si ça ne va pas, quand même, continuer à radicaliser certains chrétiens... Il y en a qui se sentent déjà persécutés, dans nos pays, dés qu'ils voient l'ombre d'un athée, dés qu'ils entendent le soupçon d'un argument rationnel, dés qu'on leur pose une question gênante, dés qu'on compare le conte de fées catholique à n'importe quel autre mythe absurde... Et l'Eglise a l'air de se très bien porter par ailleurs.

Les chrétiens, persécutés ? Ah, si seulement...

urbite_et_orbite