Le 28 avril 2006, un billet sur une petite affaire qui avait fait la une à Paris. Le billet était originellement intitulé « Pharmakon »… Je ne peux m’empêcher de le republier en pensant à Alli, la fameuse pilule mange-graisse. C’est vrai que, si Alli n’est pas aussi mortel que certaines autres pilules, son slogan aurait pu être « Prend Alli, beau rond ! » tant c’est fait pour les ânes…

Alli est un poison à peine plus contrôlé que les pilules dont on parle dans ce billet. On a déjà montré partout combien il est facile de s’en procurer, qu’on soit gros ou mince, et combien il est tentant de le faire à cause de ce culte de la minceur, du mangerbougerfaitescequ’onvousdit.com… Mais je ne m’inquiète pas de la large diffusion de ce pseudo-miracle diététique. Parce que c’est inefficace.

Que fait Alli, au juste ? Eh bien, c’est là qu’est l’os, pas grand-chose. Le principe actif d’Alli est une énième version d’une molécule qu’on connaît très bien depuis plus d’une quinzaine d’années et qu’on utilise couramment dans des tas de pilules ou de produits de régime, souvent dangereux, avec l’appellation « brûle graisse » ou « anti-graisse ». On est loin de la soi-disant révolution qu’on veut nous vendre…

Alli agit sur la digestion en empêchant la métabolisation des lipides, entre autres… En gros (sans jeu de mot…), toute la graisse que vous bouffez, vous la chiez aussi sec. Enfin, aussi sec, c’est vite dit : le résultat se rapproche d’une diarrhée flottante bien liquide ! Aussi, lorsqu’on suit un traitement d’Alli, il ne faut pas manger gras. Pas DU TOUT. Vous voyez où je veux en venir ?

Est-ce le régime sans graisse qui agit sur le tour de taille, ou bien Alli ? Peut-être un peu des deux, mais surtout le régime. Aucune étude n’a prouvé avec satisfaction que les mêmes résultats n’auraient pu être obtenus sans Alli, simplement avec un régime ! Juste le régime, hein. A plus forte raison si le mec fait de l’exercice, comme TOUT LE MONDE conseille de le faire.

Point n’est besoin de prendre une pilule simplement pour avoir la chiasse et troubler volontairement sa digestion. Ceci n’est pas que mon opinion, il s’agit de l’avis d’un médecin ET d’un pharmacien de mes amis, ayant tous deux reçu la documentation nécessaire, et s’étant au préalable bien renseignés sur le sujet dans le but de mieux conseiller les clients.

Non parce que ça peut vraiment être dangereux, ce truc... Pas "en dessous d'un certain indice de masse corporelle", comme le dit la notice, non... Dans l'absolu ! C'est anti-gros à tous les sens du terme... C'est sûr, ça n'est pas foudroyant, mais c'est une pilule inutile qui, au mieux, dérègle le système digestif, et au pire a d'autres effets secondaires... Qui osera prétendre que c'est sain ?

Je voulais faire un billet sur Alli, avec toutes ces considérations, mais j’ai réalisé que j’avais déjà fait ce billet sur une pilule miracle qui avait fait des morts. Si Alli fait des morts (les accidents de préparation, ça arrive), comme il sort d’un grand labo, ils étoufferont probablement l’affaire… Mais j’aurais au moins prévenu qu’il s’agit de la même arnaque, presque du même produit, se basant sur les mêmes faux espoirs des mêmes cibles !

Et les gens se jettent dedans. Les ventes d’Alli dépassent celles des médicaments contre la grippe porcine et la grippe aviaire, les deux psychoses du moment… Et je ne serais pas étonné que cela soit pareil pour toutes les pilules de régime sur le marché, du moment qu’elles ont quelque renommée. Vous noterez qu’en dépit de ceci, l’obésité gagne du terrain en France, comme elle l’a fait en Amérique…

Croyez-vous qu’ils n’en avaient pas, de ces fameuses pilules, les Américains ? Ou même les Français ? Parce que si ce n’est pas Alli qui rend baba, c’en est une autre, de pilule, que l’on dore à coups de publicités : Minceur 24, Oenobiol et compagnie… Toutes font les gorges chaudes un moment, les sphincters brûlants un peu plus longtemps, puis on passe à la pilule suivante. Et cette industrie ne connaît pas la crise.

« Je répète et dit vaille que vaille / Le monde n’est que franche moutonaille », disait La Fontaine…

Mais place à mon remède à moi face à la connerie galopante : Pharmakon :

...En grec, ce mot signifie à la fois "le remède" et "le poison". Il a donné, en français, les mots pharmacie, pharmacopée, et toutes ces sortes de choses. Et cela faisait longtemps qu'il n'avait pas été aussi bien employé. Oh, de loin en loin, il y a toujours des affaires de ce genre, hélas : médicaments retirés, contre-indications peu respectées... Mais cette fois, c'est plus qu'un simple accident ou de la négligence.

L'information circule, la pharmacie Demours, dans le 17e arrondissement de Paris nous redonne une vieille arnaque, celle de la panacée, de l'or potable, et du "snake oil" des charlatans du Far West... Des pilules amincissantes qui ne sont pas franchement amincissantes, mais plutôt dangereuses : selon la dépêche, palpitations, vomissements et diarrhées sont au rendez-vous, désillusionnant bien vite les pauvres gens.

126 personnes sont déjà victimes, dont quatorze hospitalisés dans un état grave, cinq dans un état critique et un décès... En ces temps de traçabilité et de méfiance du consommateur, comment ces personnes (un nombre faramineux pour une pharmacie de quartier !) se sont-elles laissées prendre ? Il faut que le baratin soit bien rodé. Mais il est vrai que les mentions principe actif, naturel, biologique ou médecine douce font le gros du travail...

Et puis pourvu que cela ait l'aspect professionnel, la couleur bleue du Viagra et blanche de l'Aspirine, le petit pot bien fermé et industriel, l'étiquette sobre et l'aval de votre pharmacien, pourquoi vous poseriez-vous des questions ? Les français ne sont-ils pas ceux qui pratiquent le plus l'automédication dans le monde, et avec un succès redoutable, pourrait-on arguer, puisque nous avons aussi la meilleure espérance de vie ?

Ce qu'on oublie souvent, c'est que les nombreuses pilules de régime du commerce, vendues sans ordonnance, sont toutes dangereuses et à ne pas prendre à la légère. Comme toujours, il y a des instructions à suivre... Ce qui n'est sans doute pas le cas du remède meurtrier et artisanal de chez Demours. Même alors, nombre de médecins récusent ces produits, selon eux loin d'être indispensable : mieux vaut faire de l'exercice.

Doit-on prendre un médicament par simple confort ? C'est un vieux débat, comme celui de la chirurgie plastique, et qui va jusqu'à toucher du doigt le principe fondamental de la médecine, qui est, ou n'est pas, selon certains, soulager la douleur à tout prix... Une chose est sûre, lorsqu'il s'agit d'un médicament aussi douteux qu'une pilule de régime, il y a quand même des précautions à prendre. Mais je ne blâme pas les 126 clients malheureux...

Comment pouvaient-ils deviner que cela allait les rendre malades ? Habituellement, même en cas d'arnaque, quand ça ne marche pas le résultat est nul... La pilule est souvent un placebo. Ici, le pharmacien criminel a fabriqué un poison. Ce qui m'étonne, c'est le nombre de "contaminations" (et on ne les a pas toutes retrouvées) avant que quelqu'un ait remarqué quelque chose, et fait le lien. Les gens ont honte, les pleutres…

Enfin, quelqu'un d'autre que le pharmacien. Oui, parce que même si ce n'est pas volontaire (qui après tout voudrait faire mourir ses clients, se privant de ses revenus, à moins d'en vouloir à certains... Mais je m'égare), il est peu probable qu'il ait été ignorant d'effets secondaires des principes inclus dans ses préparations. L'excuse du "je ne savais pas" alors qu'il a quand même continué à vendre, ça ne tient pas debout.

Remarquez, à force de remplir ses toilettes par tous les bouts, ça finit par marcher, ce régime.

La_Voisin