Le 29 mars 2006, je n’allais tout de même pas laisser passer ça…Lorsque vous voyez quelque réclame qui vante un fait similaire, même si cela vous semble justifié ou vraisemblable, et même si ça semble partir d’une bonne intention, je vous conseille humblement de vérifier via d’autres sources si tout ça est du lard ou du cochon. Vous aurez beaucoup de surprises. Voyez le scandale de « l’Arche de Zoé », et quantité d’autres imbécillités…

Je suis un trekkie. Vous l'aurez peut-être remarqué à ma façon de faire référence à Star Trek et à son jargon spécifique de temps à autres, et aussi à ce que j'ai écrit dans mes listes. En soi, ça n'a aucun rapport avec ce dont je voulais vous entretenir, c'est juste qu'à l'occasion de la diffusion d'une des multiples séries de Star Trek sur le câble, j'ai vu la dernière publicité pour l'eau de Volvic. C'est choquant de bons sentiments.

"Pour un litre de Volvic acheté, dix litres d'eau potable seront puisés au Sahel". C'est quand même tendancieux. Qu'est-ce que cela suggère ? Premièrement, que si on n'achète pas l'eau de Volvic, on ne donnera pas d'eau au Sahel, donc qu'on va priver ces pauvres assoiffés. Deuxièmement, que Volvic fait des bénéfices (eh oui, ce n'est pas uniquement altruiste) en faisant jouer la culpabilité et la compassion avec une pub larmoyante.

C'est un comportement parfaitement odieux, et, pris comme ça, un chantage. Par ailleurs c'est mensonger... Ce qu'il se passe, c'est qu'avec une partie de l'argent récolté des puits seront creusés au Sahel. Très bien, bravo, mais chaque puits ne donnera pas la même quantité d'eau, et il n'est pas dit que tout sera potable... Et même si c'est bénéfique, c'est sans garantie et c'est loin d'être immédiat. Notez le confortable futur : "seront puisés".

Si ça se trouve, l'entreprise Volvic va envoyer l'argent (peut-être même en se sucrant au passage, on a vu plus étonnant de nos jours, l'humanitaire est loin d'être au dessus de tout soupçon...) en faisant confiance à des sous-traitants locaux, sans s'en préoccuper au delà du minimum juridique, ce qui lui permettra de récolter des subsides, des exemptions de taxes, et de faire une publicité aux relents miasmatiques de fausse bienfaisance.

Mais je conjecture sans aucune preuve... Et j’admets volontiers que si nous n'avons aucune preuve de la bonne foi de Volvic, nous n'avons aucune preuve de sa mauvaise foi. Même si Volvic est exemplaire et que ce geste est une main tendue de bonne foi, cette publicité pathétique et racoleuse est basée sur une approximation simpliste basée sur des estimations invérifiables... N'importe quel géologue vous le dira.

Que font nos enquêteurs zélés, les petits saints écologistes spécialistes de la traçabilité dont la France semble avoir un réservoir inépuisable ? Sont-ils trop occupés à déposer quelque étron devant un fast-food ou à saccager quelque plant mutant ? Sont-ils trop verts, et bons pour les goujats ? Mais qu'on me pardonne, je m'énerve pour rien. C'est un beau geste, sans doute, mais je suis de nature soupçonneuse.

goutte