Les gens sont sales. C’est horrible. La preuve, le 18 février 2006…On va encore dire que je ne respecte pas les gens, que je fais peu de cas de la personne humaine, que je méprise le peuple… Je ne fais que dénoncer certaines personnes qui n’ont visiblement aucun respect pour eux-mêmes, mais surtout aucun respect pour autrui. En tout cas pour les fosses nasales d’autrui.

Cela va vous paraître éminemment trivial, mais au fond je m'en bats l'œil... Je vais aujourd'hui vous parler des désodorisants d'intérieur. C'est un sujet qui, vu le nombre de marques et de publicités, préoccupe de plus en plus les français. Il est vrai que certaines personnes (ne riez pas, j'en ai croisé...) considèrent que désodoriser une maison ou passer une chemise au "fébrèze" remplace le lavage.

Vous noterez que tous les désodorisants d'intérieur sont d'un goût extrêmement douteux ou connoté. Mettez de l'encens, on vous prendra pour un bobo ou un hippie, un goth, un adolescent attardé ou un fumeur de joints (le cumul n'est pas interdit). Utilisez une lampe Berger et on vous prendra pour un bourgeois qui aime le design, entre "femme actuelle" et "l'homme moderne". Il n'y a aucune échappatoire.

Si vous utilisez des bougies parfumées, on vous prendra pour un New-Age ou un fan d'Ikea... Et puis si certaines sont sympathiques, d'autres sont super artificielles. La citronnelle contre les moustiques, en hiver c'est une faute de goût. Quoi que vous puissiez employer pour chasser le renfermé, c'est du dernier suspect : votre foyer est-il si sale que vous ayez besoin de camoufler ses relents odieux par de maigres artifices ?

Puisqu'on en parle : évitez les petits sapins qui puent pour les voitures, c'est bon pour ceux qui habitent dans une station-service... Evitez les diverses formes d'objets visibles que l'on pose ici ou là, en guise de bibelots ou d'ornements de table à café, et qui perdent leurs esters délétères en tentant de contrecarrer l'odeur tenace de chou et de morue dans la plupart des loges de concierges parisiennes.

Si vous avez besoin de vos prises de courant (et on suppose que c'est le cas, puisque vous avez un ordinateur avec Internet et probablement quelques lampes chez-vous, une télévision, des appareils ménagers, un fer à repasser et tutti quanti...) inutile de compter sur un désodorisant à brancher. En plus c'est tout aussi moche (mais plus discret), on dirait de l'insecticide, il y a une veilleuse intempestive et on oublie de les changer.

A moins que vous n'aimez les parfums de synthèse, bien sûr : Vous avez des goûts de chiottes, donc vous mettez des parfums pour les chiottes partout dans la maison. Normal. Comme les désodorisants "visibles" font tarte, vous pensez vous en sortir avec un spray... C'est possible, mais le parfum est le même. Il est entêtant lorsque vous venez juste de vaporiser façon Nana Mouskouri dans la pub, et il ne dure pas longtemps.

Moyen terme tout nouveau tout beau vu à la télé : le porte-spray mural programmable qui vaporise à intervalles réguliers. C'est très fort : ça cumule tous les inconvénients. Vous avez un parfum tarte entêtant constamment, et en plus c'est moche. Accroché au mur avec un clou, ça vous mutile votre mur. Sur une table c'est hideux, et en plus il faut changer les piles ou le brancher quelque part.

Encore plus fort, il ne se laisse pas oublier : à intervalles réguliers, il lâche un vent. Certes, c'est pour désodoriser, mais avouez que ça fait con : vous avez un invité, il entend "pffuit" près de son oreille, à hauteur de tête, ça a de quoi le charmer. Pendant La liste de Schindler, le bidule innommable posé sur la télé fait "prout", c'est fin. Et pendant le dîner, le vague truc en plastoc pète et asperge les plats, quelle élégance !

On n'arrête pas le progrès. Qui utilise ce genre de choses ? Ceux qui n'ouvrent pas les fenêtres parce qu'ils habitent près d'une tannerie/porcherie/décharge (biffez les mentions inutiles) ? Ceux qui possèdent des chats non castrés dont ils ne changent pas la litière et un vieux chien crade qu'ils ne lavent jamais ? Il faut au moins ça, ou une bonne dose de masochisme, pour se soumettre volontairement à ces odeurs infectes.

Vous avez déjà senti ? Le type qui a conçu le parfum "forestier" n'a visiblement jamais été dans la moindre forêt, c'est plutôt un ingénieur chimiste boutonneux et asthmatique, allergique aux pollens, qui ne sort jamais et qui s'est explosé les fosses nasales il y a longtemps à force de respirer les vapeurs de produits aux noms barbares en "ène"... Quand à la "rose", ou à "marine", mieux vaut ne pas y penser.

Non, on ne m'ôtera pas l'idée que la meilleure solution est de ne pas fumer (de toutes façons c'est mauvais pour la santé et ça coûte un pognon fou), d'éviter le tissu ou la moquette sur les murs (c'est hideux et ringard), de ne pas avoir trente-six animaux domestiques (c'est fatigant, bête et crade), de ne pas cuisiner de chou, de sardines, ni de morue (c'est dégueulasse, ça fait péter et c'est gras)... Et de LAVER SA MAISON !

C_est_de_la_bombe