Vous vous souvenez de l’affaire Madoff ? Celui qu’on ne sait pas s’il va aller en prison, en définitive ? C’est une des plus belles arnaques qui soit au monde, qu’a mise en place le bonhomme. Et une des plus vieilles. C’est le coup de celui qui inspire confiance et qui te dis « tu m’en donnes un, et demain je t’en rends deux ». Contre laquelle met en garde la morale de La Fontaine, un bon tien vaut mieux que deux tu l’auras.

Je me souviens d’une anecdote qu’on m’avait racontée… C’était au début de la grande fureur des magnétoscopes, c’est dire si ça ne date pas d’hier. Il était une fois, dans une grande tour de bureau, une cafète au rez-de-chaussée, commune à toutes les entreprises de la tour et ouverte au public moyennant quelques deniers supplémentaires par rapport aux employés.

Dans cette cafétéria, il y avait un homme, l’air affable et toujours sympa, qui y déjeunait souvent, en tenue de travail. Tout le monde le connaissait de vue. Un beau jour, il propose une petite combine à un des employés de la tour, en faisant bien attention qu’on l’entende… « Les magnétoscopes, c’est très cher… Mais j’ai un truc, je t’en file un tombé du camion, et tu me paies la moitié du prix après ! ».

Après quelques tractations concernant la garantie et toutes ces sortes de choses, finalement, il y a bien eu quelqu’un pour accepter le marché, qui ne comportait pas de risque apparent : le client ne paie que l’objet en main. Quelle ne fut pas sa surprise de voir que, effectivement, le lendemain, son gentil compère lui apportait un magnétoscope neuf, encore dans sa boite et sous garantie Darty !

Dés lors que chacun avait vu le miracle, tout le monde voulut son magnétoscope à moitié prix. « Attention, les gars, oh, je ne peux pas satisfaire toutes les commandes aussi vite si je n’ai pas un investissement de départ ! » Dit alors le baratineur. Et de réclamer qu’on le paie d’avance, au moins le quart du prix du magnétoscope. Il a pris l’argent, et on ne l’a plus jamais revu dans la tour : il ne travaillait même pas là.

Pour un investissement modique (la moitié du prix d’un magnétoscope chez Darty) et quelques mois à manger à la cafète, il venait de récupérer une cinquantaine de fois le prix dudit magnétoscope. Arnaque à la petite semaine ? Certes, mais tout de même recherchée, évoluée. L’arnaque de Bernard Madoff est encore plus simple que celle-ci, et elle a fonctionné auprès des banques les plus réputées… Et personne ne s’est méfié. Tout est dans l’argumentaire et la réputation.

Madoff, lui, il était l’ancien patron du Nasdaq. Donc, littéralement, « monsieur la bourse ». Le NASDAQ, pour ceux qui ne sauraient pas (et ils sont nombreux…), c’est la National Associations of Securities Dealers Automated Quotations, c'est-à-dire les Cotations automatisées de l’association nationale des Agents de Change, le premier marché d’actions électronique au monde, et toujours le plus important.

Je dis ça pour qu’on comprenne bien que Bernard Madoff inspire confiance, autant que l’homme au magnétoscope. Le genre de gars qui connaît les personnes qu’il faut, les personnes qui savent des choses, notamment des choses en bourse que les autres ne savent pas et qu’ils gardent pour eux. C’est magique, presque maraboutesque : Madoff, tu lui files du blé, il te le fait fructifier… Mais ne demande pas comment.

Parce que, normalement, tout ça est illégal. En bourse, ça s’appelle le délit d’initié. Dans le cadre de cette petite arnaque, c’est l’équivalent du magnétoscope « tombé du camion ». Ce petit côté mystérieux, ce soupçon de danger, ce clin d’oeil, ce lien de confiance entre l’arnaqueur et l’arnaqué est ce qui fait marcher cette combine : le « si tu en parles, ça tombe à l’eau, et on va tous en prison, mais, entre nous, on se comprend »…

Dans la vraie vie, on sait bien qu’il n’y a pas de « gros coup », que le délit d’initié est rare et que les trucs tombés du camion sont plus pour ceux qui les ramassent et rarement pour les blancs-becs… Mais on espère tout de même faire partie des élus. Et au sujet des soi-disant nababs de la bourse : personne n’a ce genre d’omniscience, et le délit d’initié rapporte rarement autant que ce que Madoff s’est fait.

Ce qu’a fait Madoff, c’est EXACTEMENT la même chose que l’homme au magnétoscope. Il a donné 10% des sommes investies à quelques uns (piochées sur les sommes des autres investisseurs, d’ailleurs), et s’est tiré avec le reste. Et ça a continué longtemps à cause du fameux secret… Les banquiers arnaqués comme des bleus ne voulaient pas passer pour ridicules, ni forcément avouer qu’ils avaient trempé dans un délit d’initié, fut-il faux !

Vous savez ce qui est le plus criminel, dans cette histoire ? C’est que des banquiers, dont le métier est justement d’évaluer ce genre de risques et qui sont très bien payés pour ça, au plus haut niveau, se soient laissés prendre à un piège aussi grossier, une arnaque toute simple et toute pure, sans fard, même pas modernisée, refaite de façon basique et comme au premier jour…

Pauvres_victimes