D'injuste daim juste gain, et vice-versa :

Autrefois,
Dans les bois,
De nombreux animaux vivaient.
Sans relâche ces bêtes sautaient les haies
Et pénétraient les champs des métayers,
Des paysans les prés.
Les daims faisaient florès,
Ce n'étaient pas les seuls à pénétrer nos seuils,
Les cerfs étaient du lot, ainsi que les chevreuils,
Et de tous les caprins c'était une grand messe !
Mais cette folie qui pousse l'homme à chasser
Plus qu'il ne peut en avaler
Y mit holà par l'hallali
Et détruisit les immondes cabris.
Cette rage guerrière mit fin à ces bêtes,
Cerfs, chevreuils, daims, cabris ne sont plus à la fête.
S'il y a une moralité, la voici :
Cabri, c'est fini.

Jan_Roos___Nature_morte_aux_animaux__gibier_et_un_tapis___G_nes__collection_priv_e